L’écoféminisme… mais keskecé ? Un nouveau truc pour parler économie politique ? Une énième lubie de greenwashing ?
Il faut plutôt remonter en 1974, là où le terme naît sous la plume de la féministe Françoise d’Eaubonne dans son ouvrage “Le Féminisme ou la mort”.
L’écoféminisme c’est une pensée à travers laquelle se rejoignent écologie et féminisme.
Aujourd’hui, le mouvement fait plus que jamais écho. À l’heure d’une terre meurtrie par notre ère industrielle et patriarcale, les femmes se rassemblent, luttent et proposent des solutions.

« Par dessus-tout, nous n’avons jamais renié nos rêves… Les plus anciennes et les plus sages parmi nous savent lire le désordre… et certaines savent guérir. Nous pouvons lire le corps avec nos mains, lire la terre, trouver l’eau… Nous avons continué de voler dans la nuit, nous avons continué notre sorcellerie, nos danses, nous étions encore intimes avec les animaux, bien que nous ayons été menacées par le feu… Et même s’ils ont transformé la terre par dessus nos dépouilles, la vérité est que les femmes continuent de rêver. »
▶️ Susan Griffin, Women and Nature.

AVEC :
▶️ Pascale d’Erm, autrice
▶️ Solene Ducretot – co fondatrice du Collectif Les Engraineuses
▶️ Anne-Fleur Tricaud, Maraîchère et fondatrice de la newsletter féministe Sisters Letter
▶️ Judith VieilleAssociation Femmes ici et ailleurs
▶️ GRN GRL PWR – nouveau réseau d’entraide entre femmes qui œuvrent dans le développement durable, l’écologie et les plantes

▶️ Modération : Ophélie Damblé, fondatrice de la chaîne Youtube Ta Mère Nature

Entrée libre

Lien de l’event : ici