En France, les demandeurs d’asile LGBT peuvent obtenir une protection s’ils risquent, dans leur pays, des persécutions du fait de leur orientation sexuelle.
Comment des personnes LGBT+ originaires d’un pays comme la Chine où la communauté LGBT+ n’est pas pénalement réprimée, peuvent prouver que le risque est réel et inévitable ?

Le collectif SésameF vous invite le samedi 21 septembre au Pavillon des canaux, à rencontrer MuYi, la première personne chinoise ayant obtenu un titre de séjour de 10 ans en tant que demandeur.se d’asile LGBT+ en France. On vous parlera par la même occasion de l’Ofpra, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.

Vous rencontrerez également Joséphine, anciennement bénévole de l’association Ardhis (Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et trans à l’immigration et au séjour).
Elle connaît très bien les démarches administratives de demandes d’asile. Elle vous communiquera les procédures et quelques conseils bien utiles à suivre.